Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Les vampires, ne sont plus en sur-effectif, bravo !

N'oubliez pas les groupes en sous-effectifs ! Il faut essayer de remplir les meutes, la Brigade et la Guilde ainsi que les Rebelles !

Nous sommes 60% de femmes sur le forum. Mais où sont les hommes ?!

Partagez|

Kept you waiting huh ? Samuel F. Snake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#38831 : Kept you waiting huh ? Samuel F. Snake Mer 31 Oct - 20:16

avatar


Messages : 3
Points : 31
Samuel FellesSnake


Identification

Nom: Snake
Prénom: Samuel
Deuxième prénom: Felles
Surnom: Enfant terrible
Race: Lycan
Sexe: Homme
Âge physique: 34 ans
Date de naissance: 2 août 1876
Orientation sexuelle: Euuh...¯\_(ツ)_/¯
Pays d'origine: États-Unis
Groupe: Chasse Sauvage
Emploi: Espion tactique pour la Chasse sauvage et moniteur dans un club d'art martiaux
Supérieur immédiat: Emilia Bonhart et le grand moineau

Choix de jeu: [x] Avec Destin [ ] Sans Destin
Derrière l'écran

Prénom: [Donnée supprimée]
Surnom: Géant vert pas vert
Âge: [Donnée supprimée]
Découverte: Bah, j'ai voulu buter Abel.... mais comme je veux rester...
Fréquence de connexion: Autant que je le peux...
Autres personnages: Abel Logan
Autres trucs sur vous: Vous saviez que David Hayter, la voix de Solid Snake était plutôt beau bosse ?
Commentaires: Le seul défaut (assez visible selon moi que j'ai trouvé) C'est un petit manque de précision sur la force des vampires. En effet, la première mention d'une force supérieure est partiellement décrite par le "Leur rapidité et leur puissance comence à être remarquable, on voit une bonne différence quant aux humains. " présent dans la description des vampires intermédiaires. Et je n'arrive pas à savoir si les sangsues ou les vampires inférieurs sont aussi forts et rapides que les humains (voire à peine plus) ou si il le sont bien plus mais que ce n'est pas décrit. À part ce truc je ne vois pas trop quoi redire. Ah si... Je vous aime putain !!!!

Le physique qui me différencie
Vous vous trouvez dans une petite salle avec devant vous un bureau sur lequel est posé le dossier commandé par vous même. Il s'agit du résumé du profil physique de la personne que vous prévoyez d'embaucher.


Et bien sûr, cela vous met en rogne, il manque de détail, a-t-il un signe bien distinctif
? Comment est sa musculature ? Et bien d'autres questions non ? Mais n'ayez crainte, moi, narrateur, vais vous éclairer dans vos doutes.

D'abord au plus simple, sa musculature est tout ce qu'il y a de plus sec... je ne suis pas médecin, mais il n'as pas un taux de graisse très élevé. Je trouve d'ailleurs que ça lui va bien quand il porte sa tenue de travail qui lui colle un peu à la peau. Enfin ce n'est que mon avis.

Sinon il a un style vestimentaire assez urbain, qui le fait à la fois passer pour un monsieur tout le monde, mais qui le démarque un peu. Il porte souvent des jeans variant du bleu au bleu en passant par le bleu, parfois un peu de noir aussi. Le tout sur une coupe regular. Niveau chaussures il porte des converses, vous vous rappelez des all Stars de 2004 ? Bah il en porte. et pour le haut, bien que j'aimerais qu'il n'en porte pas, il s'habille le plus souvent d'un T-shirt de couleur unie surmonté de plaques identifications qui porte tous des nom différents, petit souvenir de guerre je crois. Et il surmonte ce haut d'une belle veste de cuir avec une capuche en tissus qu'il ne ferme que quand il peut ou qu'il neige.

Il ne porte pas de tatouage et ne possède pas de handicap physique.  


Le psychologique qui m'habite
Vous vous sentez un peu mieux après avoir eu ces information qui vous semblaient si capitales pour l'embauche de votre nouveau membre, mais cela n'est pas encore suffisant, car votre prince charmant doit aussi avoir une bonne tête vous ne pensez pas ? C'est pour cela que sur votre propre bureau, vous trouvez ceci.


Et bien sûr, le problème se répète... pas assez de précision, mais la solution arrive tout aussi vite, car je suis là pour combler ce manque de savoir en cette personne qu'est Samuel Snake.

Dans les grandes lignes, cette fiche dit vrai, mai qu'en est-il des goûts ? Des hobbys et autres ?
Pour commencer, Samuel ne fume que des cigarettes Snake, ce n'est pas important, mais c'est toujours bon à savoir. Il aime bien les repas avec de la viande et aime aussi se battre, il adore vraiment ça. Mais pas pour casser des figures gratuitement. Non c'est simplement parce qu'en plus de la cigarette, c'est la seule chose qui lui permet de se sentir... je dirairs calme, mais ce n'est pas le bon mot. Ah voilà, le combat est plus une passion pour lui en fait, voilà qui est mieux. Bien qu'ils fasse des combats illégaux de temps à autres, il n'a pas moins de respect pour ses adversaires et n'ira jamais jusqu'à les blesser gratuitement.

Sinon pour la peur de Samuel, ce n'est pas la peur de la mort, il a croisé cette vielle faucheuse tant de fois qu'elle ne lui fait ni chaud ni froid. Il a simplement peur de mourir avant de combler cette impression de vide en lui depuis la mort de son clan.

Il aime bien s'occuper des jeunes apprentis dans son club aussi, bien qu'il lui arrive de donner l'intégralité des propriétés du club à un ami qui l'a aidé à fonder l'endroit.

Ah et aussi, la chose la plus importante dans ses goûts, il aime le savoir en général plus que beaucoup de choses, mais pas plus que son husky Big Boss.

Outre ses goûts, il a aussi des qualités et des défauts, un peu comme tout le monde. bien que je le trouve absolument parfait, la réalité n'a pas l'air du même avis... Ahhh la dure vie de narrateur... personne n'écoute ma volonté... je suis orateur c'est tout.

Pour ses qualités, on peut trouver la loyauté. Il est surtout loyal envers ce qu'il croit, mais s'il y croit, il pourra se donner corps et âme dans le devoir que lui implique sa loyauté. D'ailleurs, on trouve aussi le sens du devoir comme qualité, bien que cela a été dit dans la fiche que vous avez lu, je sens qu'il est important de le rappeler. Samuel est aussi un homme rusé voire machiavélique parfois. Le meilleur exemple vous sera donné dans l'histoire, pour vous aider à retrouver ce passage, souvenez simplement de ceci : BOUM ! Il est plutôt bon tireur aussi et très bon combattant au corps à corps

Mais il a aussi des défauts, et il y a des moments où il peut être parfaitement contradictoire avec ces principes, il peut ne pas être réfléchi, ne pas obéir... enfin, ça arrive à tout le monde. Ses vrais défauts se trouvent surtout dans sa trop grande curiosité qui peut le mettre en danger pour ces missions, sa passion du combat qui le pousse à entrer dans des combats illégaux, ou encore même le fait que ce soit un teigneux, et il est plutôt long à la détente, il n'a jamais appris très vite même si une fois qu'il a appris quelque chose, ça reste toujours gravé dans un coin de sa tête.

Oh et, j'ai faillit oublié de vous le préciser, mais comme vous avez l'air de rester sur votre faim, je vais vous parler de son avis sur les autres races. Ça tombe bien, comme c'est un peu bizarre, j'aime bien en parler, même s'il ne veut pas trop que je le fasse. eh bien c'est simple du côté où en général, il s'en fiche un peu. Certes, il se méfie un peu des vampires du fait du danger un eu plus pressant qu"ils forment, mais c'est simplement une question de santé, il ne voudrait pas trop se faire mordre ou bien accidentellement mélanger son sang. Mais comme je vous l'ai dit, malgré cette méfiance, il s'en fiche un peu et il frappera aussi fort vampire ou lycan selon ce qu'il a à faire. Bien sûr il va limiter la puissance face à un humain pour ne pas le tuer, mais en somme, il ne va pas faire de différence s'il s'agit de telle ou telle race.


Le passé qui m'a construit


Et c'est ainsi que Samuel Snake, héritier légitime de Felles Snake vint au monde. Ce qui n'était pas dit dans ce document, c'est la nature de ce garçon à peine né. Une nature qui lui valut un certain comportement disons...agressif. Très agressif.

Alors, oui et oui. Oui, tous les carnets de conduite de Samuel avaient à peu près le même rapport. Un élève agressif malgré de très bonnes compétences scolaires. Et oui, ce professeur avait vraiment une très mauvaise écriture. Moi aussi en tant que témoin de vie de Samuel, je trouve que son professeur écrivait affreusement mal. C'est déjà un exploit pour un si jeune garçon à cet âge de pouvoir relire son professeur correctement. Enfin je ne suis pas là pour vous raconter l’incompétence graphique de cet homme mais plutôt pour vous parler de Samuel Snake.

Comme je le disais plus tôt, c'était un garçon plutôt agressif. La raison de son agressivité n’était pas noté dans ces carnets. Et je dirais bien heureusement pour lui d'ailleurs. Il s'avère que cet enfant eu hérité, en plus de la fortune et du commerce de sa famille, une autre chose. Malédiction ? Don ? Maladie ? Syndrome ? Ou simplement quelque chose d'à part ? C'est sujet à interprétation. Le jeune Snake était atteint de lycanthropie depuis sa naissance. En effet, son père comme sa mère furent aussi lycans eux-mêmes issus des parents lycans et ce, de génération en génération. Le clan Snake était d'ailleurs un très ancien clan lycan qui ne s'était jamais vraiment démarqué si ce n'est par sa richesse abondante. C'était moins une grande et puissante meute qu'une famille unie avant tout. Il était certes, possible de les confondre avec une grande meute avec ses membres dirigeants et sa hiérarchie très spécifique, mais il n'en était rien. En ce clan, il n'y avait que trois choses qui pouvaient les pousser à user de leurs crocs et de leur griffes. La faim, car il fallait tout de même se nourrir, la famille, pour protéger les membres qui étaient en danger et pour entraîner les plus jeunes et enfin, une chose extérieure.

Samuel, comme toute sa famille, était empli par le sens du devoir. Bien entendu, il s'agit ici du terme dans son sens large. Que ce soit le devoir de protéger ou servir, ou même simplement de faire ce qu'il avait à faire. C'est la chose la plus importante aux yeux du clan Snake. Il faut, on doit, je fais. Comme on aurait pu s'y attendre, nombre des membre de ce clan étaient des militaires qui avaient déjà fait leurs preuves.


Le clan assemblé a pu réunir presque tous les honneurs de leur pays. Ce coussin, logé et protégé dans une salle au fond de leur manoir, est le symbole même du devoir chez les Snake.

Bien, maintenant que ce clan vous fût présenté dans les grandes lignes, rentrons un peu plus dans les détails pour voir comment Samuel a pu apprendre à gérer son agressivité avec l'aide de sa famille et de son clan.

Cela a commencé avec son oncle. Un homme grand, très grand même mesurant plus de deux mètres et doté d'un corps des plus impressionnants. On aurait pu le confondre à un vrai titan tant ses capacités physiques étaient exceptionnelles. Il avait la barbe rasée de près mais prenait grand soin de sa belle longue et blonde moustache. En plus de sa force, l'oncle Peter était aussi ce que son neveu aimait appeler un philosophe du combat. Ce géant était capable, en utilisant des exemples dans le combat, de donner un maximum de valeurs sages et qui poussaient aussi à se battre le moins possible. Mais les mots et encore les mots... ce n'était pas ce qu'il fallait à ce jeune énergumène qu'était Samuel, ça non. Et c'est là que les bras de l'oncle Peter faisaient l'affaire. Au début, l'oncle laissait l'enfant frapper et frapper encore, il lui donnait même quelque conseil pour ajuster sa frapper, pour apprendre à frapper plus fort, plus vite et avec moins de risques. Au final, Samuel avait la force et les aptitudes nécessaires pour mettre au tapis un homme adulte alors qu'il n'était encore qu'un gamin de neuf ans à peine.

Comme montré précédemment dans l'un de ses nombreux carnets de conduites, Samuel s'est fait renvoyé de son école, de toutes ses écoles pour être précis. Quand il était aussi jeune, il avait un grand mal à contrôler sa rage. La moindre petite moquerie, le moindre petit manque de respect, la moindre petite chose négative pouvait le conduire dans une colère noire. C'était encore une fois, le travail de l'oncle Peter de le calmer et de lui apprendre à gérer sa colère. Mais dans cet tâche, les capacités de l'oncle, bien que grandes, furent assez limité face à un tel diable qu'était Samuel, l'enfant terrible. Il fût alors aidé du parrain Edgard et de son père lui-même, Mr Felles Snake. Le parrain Edgard était en cette année, un homme d'un très grand âge, même pour un lycan. Il devait avoir près de trois cents ans, peut-être moins, peut-être plus, ni moi ni Samuel ne le savons. Nous sommes par contre au courant que ce sage homme est mort peu de temps après les quinze ans de Samuel.

Pour en revenir sur le calme recherché de Samuel, il a suffi, pour l'oncle Peter, de lui apprendre des techniques de combat en le mélangeant avec des valeurs de piété et de devoir. Il lui a appris à limiter sa force et à user de ses poings seulement quand le besoin était vraiment là. Bref, il lui a appris à ne plus laisser éclater sa colère. Mais, ce n'était pas suffisant, il y avait encore le travail de père et celui du parrain. Son parrain d'ailleurs, lui a donné des valeurs en utilisant les livres. De grands auteurs. Un homme sage transmettant sa sagesse à la jeunesse, voilà ce qu'était le parrain Edgard. Ce qu'il n'avait pas en force, il le compensait par son mental, et le parrain Edgard était paralysé des deux jambes. Cet homme était d'ailleurs celui qui réussissait le mieux à calmer l'enfant terrible. Il le prenait sur ses genoux et lisait avec lui, tout d'abord, des fables, pour faire une introduction sur la morale. Ensuite, peu à peu des livres plus compliqués vinrent s'ajouter. Des noms comme Machiavel, Marc Aurèle ou Platon, normalement inconnus à cet âge, ne l'étaient pas pour Samuel qui apprenait tout cela auprès de son parrain.


Et enfin, le rôle du père de Samuel, était de lui apprendre les valeurs principales de la famille et du clan. Mais pas que de le lui apprendre en les lui racontant non. Mais en lui donnant l'occasion d'en faire l'expérience. Il a donc commencé par lui enseigner la valeur de la faim et...non je vous arrête tout de suite, n'allait pas penser qu'il était assez idiot pour affamer son fils, à ma connaissance, aucun être vivant n'est pire qu'un lycan affamé, et jeune c'est encore pire, même quand la première transformation n'a pas eu lieu. Non, pour lui faire l'expérience de la faim, il a emmené son fils et sa femme dans un endroit assez spécial, l'une des dernières réserves amérindiennes du pays. Celle-ci avait à peine de quoi se nourrir et le gibier se faisait de plus en plus rare et de plus en plus difficile à attraper. Felles Snake avait un ami dans cette réserve. Cela lui a permis de ne pas être pris pour un étranger et s'est allié aux chasseurs pour une chasse au début de l’hiver. La chasse n’était pas facile en journée. Le gros gibier se faisait chasser trop vite par d’autres bêtes que les chasseurs n’osaient approcher. C’est alors la nuit venue, dans le froid hivernal que le père se transformait sans grand soucis sous les yeux de son fils ébahi. C’était la première fois qu’il voyait un loup-garou se transformer bien qu’il savait déjà ce qu’il était.

Lors de cette nuit, le père chassa trois ours, deux élans et un lynx. La réserve eu de quoi manger pendant un certain temps et une discussion entre Samuel et Felles eut pour conséquence de lui faire comprendre la faim, l’une de valeurs de sa famille. On peut sortir ses griffes quand on a faim ou si c’est pour nourrir les autres, ça revient à rallonger leur vie, donc à les protéger. De plus, pour protéger les autres, il faut être en vie et en forme, donc il faut manger. Alors on sort nos griffes pour manger. C’est en quelque mots la doctrine donnée par Mr Snake…

Felles n’eut nul besoin d’enseigner à son fils la valeur de la famille, l’enfant terrible s’en était rendu compte tout seul. L’aide que lui apportait le clan, qu’il prodiguait aussi, à son échelle, le tout était important. Une micro-société dans laquelle il faisait bon vivre.

Oh et concernant sa scolarité, Samuel avait donc cessé d’aller à l’école, il préférait de toutes façons apprendre auprès du parrain Edgard et des autres membres sages de son clan. Mais comment a-t-il fait pour passer ses diplômes me demanderais vous ? Et bien c’est simple, il a passé ses examens haut la main en candidat libre.

Enfin, je vous propose de faire une ellipse, je n’ai pas envie de vous décrire comment a été la première transformation de cet enfant. Bien qu’il n’ait fait que me la raconter, j’en ai encore des frissons rien que d’y penser, quand je pense qu’il avait peur de ses propres cris lors de cet instant. Je n’ai pas envie non plus de vous raconter comment cet enfant s’est sentit à son réveil, je ne devrais pas non plus vous parler du mal que son clan a eu pour le contrôler ce soir-là. Ce soir où son surnom d’enfant terrible s’est vu fondé.

Quoique… en fait non, restons chronologiques et passons à des moments plus proches de sa première transformation. Après tout, sa jeunesse est tout de même importante.

Je vous avais dit qu’il s’agissait d’un clan non ? Eh bien figurez-vous que, sans surprise ce clan avait des ennemis, des gens qui voulait pouvoir utiliser leurs griffes « plus librement », sans limites. Et il va bien sûr sans dire que parfois, ces deux clans s’affrontaient. Que ce soit en public sur le plan économique. Une entreprise tentait d’en faire couler une autre. Mais aussi sur le plan… eh bien lycan. Des sortes de guerres lycanes en somme. Samuel n’a pas eu le droit d’y participer jusqu’à ses 20 ans, quand il fut assez fort. Non lui, il devait s’occuper de protéger les autres enfants qui étaient plus jeunes que lui en les emmenant dans le sous-sol, une pièce qui se verrouillait uniquement de l’intérieur. Samuel ne devait l’ouvrir qui si et seulement si on frappait à la port d’une façon spéciale. Pendant ce temps, les adultes se battait pour défendre le manoir ou protéger des civils en forêt. Je n’y étais pas et Samuel non plus donc il ne pouvait pas me raconter comment cela se passait. La seule chose qu’il savait, c’est qu’à la fin des combats, il y avait une chose qui l’enrageait. C’était de voir blessé presque tout le monde sans s’être battu. Oui, cet homme a toujours été un mordu de baston, chacun ses vices non ? Mais cela pouvait se comprendre, il voyait souvent que même l’oncle Peter, qui était pourtant des plus colossaux, se faisait blesser parfois. Alors sur son temps libre, Samuel passait son temps dans la salle d’entrainement à frapper sur tout ce qu’il pouvait au point de se faire punir car il avait vite fait de détruire les mannequins. Mais ce fut une bonne solution pour remplacer ces vieux objets cassants.

Passons maintenant à une période un peu plus lointaine quand ce jeune garçon de seize ans à commencer à gagner de l’argent, comment ? Par des combats illégaux. Son clan était au courant ? Bien sûr que non ? Il aurait accepté ? Même réponse. Mais Samuel avait réussi a trouvé des combats entre loups-garous dont la seule règle était de ne pas se transformer. D’ailleurs, je vous ai dit que l’enfant terrible était turbulent ? Eh bien en combat dans ces conditions c’était différent, sûrement grâce à l’oncle Peter. Quoiqu’il en soit, Samuel était calme en combat. Il se laissait un peu frapper pour jauger l’adversaire s’il n’avait pas réussi à le faire avec son regard. Et une fois qu’il avait trouvé, il frappait juste, en général, quelque coups suffisait pour mettre K.O son adversaire. L‘argent qu’il gagnait lors des combats, il le donnait à des personnes qui en avaient besoin. De toutes façons, à quoi bon garder cela quand on est millionnaire de naissance ?

C’est d’ailleurs c’est argument qui, cinq ans plus tard, quand son clan découvrit ce qu’il faisait, a pu les convaincre de le laisser se battre. Puisqu’il nourrissait des gens grâce à ça, il a sorti ses griffes pour la faim, alors pas de soucis. Enfin la vie allait comme ça, Samuel pouvait se calmer en se battant, il combattait même pendant les batailles entres les deux clans et dut d’une grande aide. Quand il se transformait, sa méthode de combat changeait, il devenait une bête atroce et incontrôlable. Il ne s’arrêtait que quand c’était terminé. Le pauvre en as pris de sale coups. Mais l’unité du clan était là et ensembles, ils étaient comme invincibles, des attaques synchronisées et pourtant improvisées se faisaient souvent et tout naturellement. Même si certains membres du clan ne partageaient pas vraiment le même sang, c’était au final une grande famille à la défense des valeurs.

Mais Samuel allait devoir connaître autre chose à ses trente-cinq ans. La première guerre mondiale a éclaté. Il était donc temps pour Samuel de se battre vraiment, sans l’aide de son clan, c’était pour lui quelque chosa de nouveau qu’il attendait. Non, pas la guerre mais l’armée. Il allait lui aussi une médaille à son clan ramener. Sa mère lui permit de passer pour un jeune homme de moins de vingt-cinq ans sur ses papiers. Physiquement parlant, sa nature lycane lui donnait l’air très jeune de toutes façons. Il prit donc le chemin de fer pour aller s’entrainer dans l’État de New-York, il était bien loin de chez lui à présent dans la caserne. Le manque de luxe à profusion se faisait sentir. Samuel en était dépaysé mais cela ne le gênait pas tant que ça, pas du tout même.

Dans ses débuts, ils y’a eu des entrainement simples pour vérifier les capacités physiques et mentales des troupes, autant dire que l’enfant terrible réussissait largement par rapport aux autres. Sur le plan physique ou cognitif, il était parmi les meilleurs si ce n’est le meilleur de son régiment. Il a vite été promu première classe, puis caporal. Il fut promu caporal-chef le jour où il fallait partir. Il prit le bateau et débarqua à la fin du voyage. Il est arrivé par le nord de la France. Je dois vous avouer que même sans son clan, Samuel était un vrai teigneux, il visait plutôt bien aussi bien à longue qu’à courte portée armé de son M1917 Enfield.

La guerre, il avait une opinion partagée dessus, d’un côté, en se battant, il protégeait des gens et faisait la fierté de son clan. De l’autre, voir les horreurs commises par les hommes, tous, ça ne lui plaisait vraiment pas. Il a tué un allié une fois. Pourquoi ? Parce que cet allié profitait de la situation pour abuser du corps d’une pauvre femme qui avait perdu son mari au combat. Samuel n’avait jamais été aussi violent avec quelqu’un. Il a failli se transformer par accident pendant cette scène. Il frappait si fort qu’il lui avait réduit les côtes en bouillie avant de le finir en lui écrasant la mâchoire contre un trottoir. Par chance, cet acte ne fut pas ébruité par les autres membres de son unité qui avaient été témoins de la scène, par peur ? Sans doute oui, qu’auriez-vous fait à leur place ? Surtout qu’on pouvait facilement accuser un soldat allemand infiltré sans preuve. Mais ces évènements étaient assez rares en soi. Le plus souvent, Samuel se battait sur le front.

Cela dit, il y’a bien un évènement qui a été répété, en plus d’avoir été grondé, l’enfant terrible a été récompensé par cet acte. Il a une nuit, en dehors de tout ordre donné, nettoyé tout un village de soldats allemands qui avaient renvoyés tous les habitants. Je ne vous fais pas de surprise, Samuel n’a pas eu besoin de son fusil, c’était la pleine lune. Il avait déjà prévu le coup. Il avait repéré le village lors d’une opération et c’est au crépuscule qu’il a su comment palier à la pleine lune sans trop de soucis. Le matin venu, il est redevenu humain, avec pas mal de balles qui l’avaient effleurées ou percées. Il s’est dépêché de retourner dans une maison pour s’habiller d’un pantalon au plus vite avant de finir le travail au couteau. Quand les troupes américaines sont revenues, elles ont trouvé un soldat fatigué qui se retirait les balles à l’aide de sa lame. Il avait donc à lui seul libéré une commune complète.

Sa récompense, il l’a reçu à la fin de la guerre quand il fut rentré au pays, il a reçu la médaille de l’Honneur et a pu rentrer chez lui, par le chemin de fer, mais surtout sur le chemin de guerre. Quand il est rentré, la médaille fut déposée sur le coussin et c’était bon, Samuel avait acquis les trois grandes valeurs du clan, il se nourrissait, lui et les autres, il protégeait les autres et il accomplissait son devoir. Voilà, Il n’était plus l’enfant terrible, mais réellement le digne héritier de Felles Snake, Il était Samuel Snake.

Il restait toujours un soucis sur lequel le clan pouvait se pencher. Enfin, c’était plutôt Samuel qui allait devoir apprendre à gérer cela. C’était le problème de sa colère. Il a commencé par rouvrir la vielle bibliothèque du parrain Edgard. Pendant cette période de l’entre-deux guerres, Samuel lisait, il lisait beaucoup et de tout pour apprendre à développer son esprit critique, il voulait comprendre comment faire pour se contrôler, et surtout contrôler sa bête. Il a commencé par tenter de refouler la lycanthropie, mais la pleine lune a vite eu raison de cette option. Alors il a voulu tenter l’introspection, comprendre ce qu’il était vraiment. Il tentait de connaître cette bête à qui il n’avait encore jamais parlé jusque-là. Et ce fut la bonne solution. La bête s’ouvrait assez difficilement au début, mais Samuel commençait à la connaître de plus en plus, l’autre instinct, par chance il était assez proche de celui de la famille. Je veux vous faire comprendre par-là que la bête partageait les mêmes valeurs que la famille de Samuel, mais que c’est justement elle qui l’avait poussé à agir avec bien plus de violence que tous les autres membres de clan. Mais bon, il a sûrement compris qu’il lui fallait faire quelque chose de ses poings, il ne pouvait y faire grand-chose, ça a toujours été la seule chose pour bien le calmer et ce sera sans doute la meilleure chose à faire pour lui. Alors bien qu’il ait la médaille de l’honneur, il reprit les combats illégaux entre lycans.

Pour vous donner une idée du point de calme qu’il pouvait atteindre, il y’avait dans ces combat, un autre loup-garou que Samuel connaissait bien, il s’agissait d’un des ennemis du clan Snake, en temps normal, les deux se seraient sautés à la gorge, mais il n’en fut rien ce soir-là dans le hangar désaffecté d’une entreprise de création de rails. Le combat a vite commencé, les deux hommes étaient très forts, même pour des lycans, vitesse, puissance et précision étaient les maîtres mots de cet affrontement. Pourtant une forme de respect était présent entre les deux guerriers…quoique selon les dires de Samuel, l’autre était un peu plis dissipé par le fait qu’ils soient ennemis de longue date. Ce qui lui permis de gagner le combat en trouvant une faille au niveau du cou. Samuel a ensuite pu enchaîner des coups puissants pendant trois minutes, temps règlementaire pour le combat avant de le mettre K.O d’un crochet dans la mâchoire. Encore une fois, vous savez où sont partis les fonds.

Passons maintenant de ce chapitre au suivant, la seconde-guerre mondiale. Samuel n’aurait pas dû aller directement sur le terrain puisqu’il était un héros de guerre, mais pourtant il avait réussi à participer au débarquement en Normandie. Ne me demandez pas comment il a fait, lui-même non plus ne le sait encore aujourd’hui, mais malgré le stress et la peur, sa transformation n’a pas été plus loin que le changement de la couleur de ses yeux qui passèrent d’un marron assez joli à un bleu d’une profondeur et d’une clarté hypnotisantes. Il utilisait toujours son M1917 Enfield au combat, en se cachant derrière le cadavres, de plus sa nature lycane lui permettait de résister à quelques balles à des endroits non-vitaux. Il changeait alors de position pour se cacher ailleurs. Il ne lui fallut pas très longtemps à vrai dire pour quitter la plage et rejoindre les quelques quatre survivants de son escouade de vingt. Ils étaient à l’abri des tirs, ennemis, enfin jusqu’à ce que les soldats ennemis arrivent. Mais l’escouade Snake était plus que compétente pour gérer cette affaire. Enfin c’est ce que pensa Samuel avant de voir ses nouveaux amis mourir sous le feu d’un mitrailleuse qui était placée là. Il avait eu le réflexe de partir derrière un arbre en prévenant ses partenaires mais ces derniers ne furent pas assez rapides. L’arbre se faisait canarder de manière incessante, on aurait pu croire que les munitions furent infinie. Et ce fut un goutte en trop pour la bête présente en l’enfant terrible qui se manifesta.

La transformation était plus rapide cette fois, plus douloureuse aussi d’une certaine manière. On put donc voir un bête entre l’homme et le loup sauter sur cette mitrailleuse et la réduire en miette sous les yeux apeurés des soldats qui ne furent pas assez rapides, ni pour fuir, ni pour sortir leur armes… seulement d’hurler à la mort sous les crocs et les griffes d’un monstre enragé. Alors sans savoir pourquoi ni comment, une percée soudaine avait été faite dans les défense ennemies. Certains parlent d’un bête, d’autre de chance ou d’un fantôme, ce qui est sûr, c’est que l’Allemagne n’a pas pu faire long feu dans cette zone. Par contre, Samuel était introuvable lors de la première journée, mais comme il était parti attaquer en premier avec son escouade, cela a pu former une excuses plutôt valable le jour de son retour. Bien qu’il fût choqué pour la première fois. Cette impuissance à laquelle il a fait face, s’il n’avait pas été loup-garou, il serait mort à l’heure qu’il est.

Les combats ne durèrent pas très longtemps et Samuel était devenu assez solitaire pour les opérations. Il s’occupait surtout de faire de l’espionnage, des infiltrations, des sabotage ou alors des missions suicide desquelles il revenait en un seul morceau. Cela ne le dérangeait pas, il ne pouvait représenter un danger pour ses alliés comme ça. Et je crois qu’il m’a dit un jour qu’il préférait ce genre d’opérations solitaires que les raids en escouade. Une sorte de loup solitaire de l’armée américaine. Quoiqu’il en soit, il fut aussi récompensé pour ses actes à la fin de la guerre et rentré encore une fois chez lui, retrouver son clan. Mais cette fois, il ne pût poser sa nouvelle médaille sur le coussin du clan. Le manoir était en cendres, les corps étalés dans la cour, tout était mort… plus rien. Imaginez-vous rentrer fièrement à la maison et d’un coup, vous perdez tout ce que vous avez de plus précieux, vos livres, votre chez-vous mais plus important encore, les personnes. L’oncle Peter, la mère, le père et tout le reste du clan, tous les corps étaient là, entassés comme une montagne de cadavres. Même la bête sur le coup, n’a pas su réagir. Le Grand homme de 69 ans était tout de suite redevenu le petit enfant, pas si terrible, il n’avait pas pleuré depuis bien longtemps. Il était là, simplement agenouillé devant la pile morbide qui était devant lui à pleurer les morts.

Samuel les a tous enterrés dans le jardin, près du vieux chêne. En préparant les corps, il put trouver une lettre dans la veste de son père. Cette lettre parla de cette attaque, que le clan était perdu à l’avance. La lettre était là d’abord pour rassurer Samuel qui ne se sentait impuissant. Ensuite, la lettre donnait le secret de sa mère pour changer d’âge sur les papiers et partir à l’armée en ayant toujours vingt-cinq ans et enfin, une chose sans grande valeur pour lui, les mots qui faisaient office de testament, il avait hérité de cette fortune.

Quelque années plus tard, après avoir fait son deuil, du moins en partie, il partit à la recherche de l’information qui n’était pas mentionnée dans la lettre, la mention du coupable. Cette idée l’obsédait, nuit et jour il ne pensait qu’à la vengeance et c’est comme si, toutes les années qu’il avait travaillé sur sa rage s’étaient volatilisées. Il dormait à l’hôtel le plus souvent en utilisant l’argent de son clan ou bien celui des combat au cas où cet argent servirait à quelque chose. Il passait le plus clair de son temps dans des salles d’entrainement et dans des bibliothèques pour se calmer mais ce fut sans résultat. Il alla donc trouver le clan ennemi afin de lui parler pour la première fois, la tâche fut assez ardue quand il remarqua que ce clan avait une situation assez similaire, il ne restait que quelques membres et ils n’avaient plus de quartier général. Il ne fallut que quelque jours à Samuel pour trouver les de ces membres dans une ruelle. Il l’attrapa mais il n’eut as de combat.

Les deux hommes parlèrent pendant plusieurs heures autours de bières dans un bar non loin de là. Et Samuel pût apprendre que pendant l’époque de la seconde guerre mondiale, un clan, d’une autre espèce s’en est prise aux clans de lycans de la région. Il s’agissait de vampires. Cela étonna un peu Samuel car il n’avait jamais cru en l’existence de ces créatures et pourtant elles étaient bien réelles.

Se nourrir, protéger les autres, et le devoir, les trois doctrines des Snake. Auraient-elles vraiment de la valeur face à ce genre d’ennemi ? Ils se nourrissaient de sang humain, les attaquer revient donc à protéger des humains, mais empêcher d’autres créatures de se nourrir. De plus, il allait du devoir de Samuel de venger son clan pour qu’il puisse reposer en paix. Pendant sa discussion avec son rival, le loup-garou apprit que celui-ci ne voulait plus se venger depuis peu, par peur. Cela dit, la présence d’un membre d’un autre clan lui redonnait l’idée en tête et ils formèrent malgré eux un duo rival. Cela dit, deux contre un clan… Il fallait réunir les autres du clan rival. Et c’est ce qui se fit au bout de deux mois. Ils étaient alors au nombre de cinq. Tous des spécialistes tactiques. Un champion en explosif, un tireur d’élite, un combattant lourd, un pilote et un agent d’infiltration tactique qui était Samuel. Il n’était pas armé de son M1917 qui avait confié au tireur du groupe. Lui, il était armé d’un couteau de combat et d’un colt M1911 avec silencieux qui avait été donné par le tireur d’élite.

L’opération promettait d’être risquée et leur a demandé plusieurs mois de préparation pour trouver le quartier général, étudier une fourchette du nombre de membre… et Dieu qu’il étaient nombreux. Il fallait aussi trouver les points sensibles du bâtiment pour le faire s’effondrer avec les explosions. Mais l’avantage avec les vampires, c’est qu’en plein soleil, ils ne sortent pas énormément, et… bien qu’aujourd’hui nous soyons en 2032, les caméras de surveillances n’existaient pas en 1950 et ce fût une aubaine pour regarder de plus près les fondation de leur cachette. Une chose qui était inopinée était le fait qu’autant de monde pouvait entrer dans une maison en forêt somme toute normale et plutôt petite. Il n’y avait donc qu’une solution. Mais pour en être sûr, il fallait entrer. Et cette équipe de bras cassés eu la bonne idée de se dire que Samuel allait prendre un calepin et lui dire de faire un croquis pour ne pas se gêner d’un appareil photographique. Ce qu’il fit. Le groupe comprit donc qu’il s’agissait en fait d’un sous terrain aménagé, sans doute pour palier à la lueur du soleil.

Quand le groupe eut toutes les infos nécessaires, ils se préparèrent. Les tireur était resté à l’extérieur tandis que les trois autres entrèrent. Pendant un temps, l’opération se déroulait comme prévu, sans aucun soucis, pas un seul mort des deux côtés, jusqu’à un moment où l’ancien rival de Samuel disparu, puis l’expert en explosif. Samuel n’arrivait plus à les trouver. Il continua alors d’explorer l’endroit et tomba dans une embuscade des vampires. Et oui, bon, je vous fais un spoil tout de suite chers orateurs, mais ce groupe avait soit oublié, soit n’était pas au courant que la seule chose avec un odorat capable d’égaler le leur était celui d’un vampire. Depuis le début, le groupe de créatures était au courant qu’une bande de lycans bien enragés leur tournait autour. Il me semble, sans en être certain, que seul le tireur n’avait pas été détecté. En même temps, vu la distance et le vent contraire…

Enfin bref, le plus important était la situation dans laquelle se trouvait Samuel, après tout, je vous raconte comment est-ce qu’il a bien pu faire pour en arriver là… Bon, eh bien reprenons, à ce loup-garou encerclé de vampires. Il aurait sans doute pu se transformer et tous les démolir comme il l’avait fait auparavant avec les soldats de l’axe sauf qu’une voix extérieure au cercle qui l’entourait. Cette voix lui a vite appris que le mélange, même infime entre le sang de lycan et le sang de vampire était mortel pour les deux espèces. Soit, il fallait rester humain alors. Le cercle se rompit et laissa passer une femme qui avait l’air de se démarquer de tous les autres, sans doute la mère ou une chose dans le genre, Samuel ne s’est jamais vraiment penché sur le sujet. Quoiqu’il en soit, cette cheffe ordonna que l’on pose une lame sur le cou du lycan avant de pouvoir lui parler.

La discussion qui s’en suivi fut sans surprise, d’abord de brève présentation, puis la confirmation du meurtre de son clan, ce qui poussa l’enfant terrible à vote s’approcher, ce qui lui valut une petit coupure sur la gorge, rien de bien profond, mais assez pour rappeler le danger immédiat. La vampire appris que Samuel avait survécu parce qu’il était à la guerre, quelle ironie, donner sa vie pour ne pas la perdre. Ce que voulait ce clan de vampire était simple, le contrôle parfait de Détroit. C’est pour ça que les deux clans de lycans avaient été décimés, un ennemi assez peu connu et sans préparation directe. Cela dit pour Samuel, il restait quelque chose. Il avait le droit de partir sans mourir s’il promettait de quitter Détroit, qui qu’il accepta à l’étonnement de ses rivaux et camarades qui le suivirent à la sortie.

Maintenant, deux choses vont se jouer chers orateurs, car vous allez trouver ça stupide, malsain ou quelque chose dans ce genre là mais j’espère que vous avez d’abord lu le profil physique et psychologique de la personne que je vous présente. Vous savez donc qu’il est fumeur. Oui, je n’ai pas jugé utile de le mentionner avant mais bon, un fumeur de plus ou de moins, il est de plus l’héritier d’une compagnie de tabac… vous auriez-pu vous en douter. Quoi je ne l’ai pas dit ? Fichtre mais quel irresponsable je fais, attendez un peu, je dois l’avoir encore dans ma poche… ah la voilà.



Voilà… Bon, outre la qualité peu désirable de ce journal, outre sa faute d’orthographe aussi, on peut voir que l’entreprise Snake avait un avenir radieux… Maintenant vous savez d’où vient leur fortune.

Enfin bon, pour le fait qu’il doit fumeur, vous savez, mais maintenant, souvenez-vous de ce que je vous ai dit au début… Vous vous souvenez que ce lycan a lu Machiavel… et l’on sait que la fin justifie les moyens. Le petit voyage chez les vampires a été fort utile et à ce moment, il n’y avait presque plus besoin de faire attention. La prochaine opération allait se dérouler en plein jour. Les charges étaient placées à des endroits stratégiques dans les deux semaines qui suivirent et en plein milieu d’après-midi, Samuel alluma une cigarette et les mèchent s’allumèrent pour laisser place à de belles explosions dans les dix minutes qui suivirent. L’enfant terrible et ses rivaux ne savent toujours pas si les vampires sont bien mort, mais il y a eu des cris après l’explosion, et logiquement, les trous créés ont laissé passer la lumière dans la tanière... Comme quoi… fumer tue.

Une fois l’explosion finie, les rivaux décidèrent de se séparer et de ne plus se revoir, Samuel garda le colt, le Sniper garda le fusil et ils partirent tous les trois de leur côté. Samuel partit vers le nord, en direction du Canada par le train encore une fois. Il se pressa de s’acheter des nouveau vêtements, une maison en périphérie d’une petite ville et de fers un transfert de toute sa fortune dans un autre compte en banque off-shore. Au final, Samuel avait respecté sa parole, il avait quitté détroit et n’avait plus rien à y faire. Il a revendu la société et en est devenu actionnaire principal, il s’est ensuite mis à placer les actions directement dans un compte pour augmenter les dividendes et avoir une source durable d’argent, en plus de sa grande fortune.

Quelques années passèrent et Samuel avait l’air plus calme, il avait repris ce poil de la bête et était un peu plus réfléchit. Il se posait parfois sur une chaise ou se promener avec son nouveau chien, un Husky, il trouvait qu’il avait une ressemblance avec le loup gris et comme c’est l’animal en lequel il se transforme, il y a comme une certaine connexion qui s’est vite fait entre ce chien et Samuel. Ils passaient pas mal de temps ensemble. Il participait à des concours canins de dressage, parfois il perdait, parfois il gagnait. Samuel se transformait avec son chien pour simplement partir en forêt et jouer à divers jeux. Ce fut une époque assez calme, pas de guerre, pas de combats bien que celui lui manquait grandement. Mais il fallait qu’il continue de se faire discret encore un peu de temps. Pendant cette période, on aurait pu confondre cette homme avec un bon vieux Lumberjack. Ce qui était l’objectif recherché.

Cela dit, les lycans ont un grande longévité en 1960, Samuel avait alors quatre-vingt-quatre ans et toutes ses dents. Alors que son chien mourut de vieillesse cette année-là, quinze ans ce n’est pas très long en fait. Alors Samuel ce sentit très seul pendant quatre années qui étonnamment furent vraiment longues pour lui. Malgré les combat illégaux qu’il avait repris, les promenades en forêt, il n’y avait pas grand-chose en fait. Mais au bout des quatre ans, il avait bien pris conscience que la doctrine du clan allait rester en lui. Et le devoir l’appelait encore, il avait toujours la nationalité des États-Unis. Il fit donc appliquer les conseils de sa mère pour changer ce qu’il était et pouvoir participer aux combats. Il partit donc pour le Vietnam.

C’est lors de cette guerre qu’il fit la rencontre d’un homme avec lequel il a repris contact depuis peu. Cet homme était dans la même escouade que lui pendant les opérations. Et sûrement par odorat, ils ont compris l’un et l’autre que l’autre n’était pas humain, c’est donc une forme de complicité qui s’est créée entre les deux hommes et par une sorte d’étrange alchimie, ils étaient plus efficaces eux deux qu’avec le reste de l’escouade. Par exemple, pendant une opération de prise d’un point stratégique gardé d’une main de fer par les Viêt-Cong, ils ont discrètement quitté le groupe pour aller au combat plus rapidement. Allez, chers orateurs, faites-moi plaisir et tentez de deviner ce qu’ils ont pu faire. Ils avaient laissé leurs armes et gardé un simple couteau avant d’abattre quelques ennemis puis ils se transformèrent en vitesse pour tuer le maximum de soldats. Au final, avant l’arrivée des troupes américaines, la zone avait déjà été nettoyée. Pendant cette guerre les deux hommes redoublaient d’une efficacité sans égale jusqu’à ce faire connaître de leur unité qui, de toutes façons, préférait surfer sur des vagues créés pas des explosifs sous l’eau. Les des lycans pouvaient alors faire leur opérations. C’était surtout des infiltrations tactiques, quelle chance, c’est la spécialité du type dont je vous parle depuis le début de cet oratoire. D’ailleurs, Samuel ne veut pas que je vous en parle mais je trouve que c’est un élément assez drôle pour pouvoir en parler. Lors d’une opération, Samuel a fait se faire remarquer, il est donc aussitôt entré dans une boite en carton et s’est caché dedans, Il lui arrivait parfois de se déplacer, mais il avait toujours la boite sur la tête et s’en fut assez ridicule. Il avait d’ailleurs aussi pris la manie de piquer un peu des équipements de ses ennemis un peu comme un souvenir… Mais qu’allait-il donc faire avec ce mini ressort. Apparemment, il l’aurait rangé dans une petit boite pour ne plus jamais y toucher. Sand doute un peu comme les chiens qui cachent un os dans le fond du jardin… Enfin je m’égard chers amis.

Donc oui, Samuel a utilisé cette technique de vos vieux dessins animés, il a marché avec une boite en carton avant que cette technique soit populaire. Malgré leurs efficacité, ils n’étaient tout de même que dans toute une guerre, les États-Unis comme vous le savez, ne sortirent pas vainqueurs en 1975. Quand la guerre fut finie, les deux amis se séparèrent, Samuel n’a pas osé demandé comment son ami avait senti cette guerre, ce qui est sur c’est que l’enfant terrible prétend que cette guerre fut la plus terrible à ses yeux, peut-être parce qu’il était directement plongé dans ce qu’il y’avait de pire dans la guerre alors que les deux premières fois, il n’était que sur le front et n’avait qu’entendu parler de l’extermination raciale. Mais cette fois, il a vu le napalm, les animaux fuir comme le humains en sortant des jungles, brulants et hurlants de douleur. Tout était confondu et il a eu l’impression d’être le véritable monstre ici.

Quand il est rentré chez lui, il n’a pas su quoi faire pour expier ses fautes, il avait bien donné une somme d’argent considérable pour aider les blessés à être guéri comme il se doit, mais pour lui ça ne pouvait pas suffire. Pendant une vingtaine d’années, il faisait cauchemar sur cauchemar à se transformer en loup pendant son sommeil. La culpabilité l’empêchait d’être en paix pourtant, il avait fait son devoir. Mais il n’avait pas agi pour la protection des autres. Il y avait donc un paradoxe dans la doctrine de sa famille, et ce fut seulement à 99 ans qu’il le comprit, c’est tard vous ne trouvez pas ? Comme quoi, il n’y a pas vraiment d’âge pour apprendre. Dans cette vingtaine d’années sombres, la Guerre froide faisait encore rage et il partit s’engager comme espion pour le compte des États-Unis, la différence est que cette fois, il ne se battais pas par devoir, mais plutôt pour penser à autre chose.

Il partait plus souvent en Europe, en Allemagne et en Russie pour être plus précis. Il s’est infiltré dans des Tankers, des manoirs, des Bunkers et autres compartiments pour trouver des informations à donner à son pays. La guerre froide portait bien son nom pour Samuel, presque pas de morts, simplement des infiltration assez risquées dont il avait le secret. Cela dit, il n’avait pas l’impression de faire quelque chose d’important et même si le traumatisme avait fini par ce dissiper i n’arrivait pas à combler de manque en lui. Alors une deuxième fois, en 1999, à 122 ans qu’il parti pour Londres, Il prit l’argent qui était là pour toucher les dividendes des actions et les mis sur un compte britannique. Il prit un appartement luxueux dans Broom Park, une Aston Martin qu’il a encore aujourd’hui et a repris les combat illégaux… comme dit le dicton, on ne se refait pas.

Cela dit, dans ce récit nous sommes encore en 1999, alors qu’a-t-il pu faire pendant trente-trois ans me direz-vous ? Eh bien d’abord, au bout de cinq ans de vie simple, il a commencé à vouloir combler son vie en se sociabilisant avec des gens. Il a pris ces années pour s’intéresser à lui pour une fois, et oui, en tout ce temps d’existence, il n’avait pas vraiment vécu me direz-vous. Des valeurs, des combats, des recherches, des écrits du commerce, c’est bien tout ça, mais qu’en est-il du reste qu’en est-il des sentiments personnels, jusqu’à lors, Samuel n’avait jamais expérimenté de sentiment plus profond que l’amitié si ce n’est celui qu’il éprouvait pour son clan. Eh non, jamais Samuel n’était tombé amoureux, jamais il ne connu toutes les choses qui y sont liées. Mais à presque cent-trente ans, il se commençait à se dire qu’il fallait qu’il commence à penser à lui à son plaisir égoïste pour une fois. C’est pour cette raison qu’il fréquentât un peu plus les bars et les fights clubs. Il se fit assez vite quelques amis qui partageait pas mal de choses en communs avec lui, que ce soit pour certains les écrits, la philosophie, la musique ou bien simplement une bonne baston de temps en temps. Il s’était un peu plus attaché à ses amis lycans, sûrement dû à la leçon donnée par la mort de son chien. Quoique non en fait, il a simplement avoué sa nature quand ses amis commençaient à vieillir sans que lui ne prenne une ride. Au début, ses amis pensaient à une blague, mais le jour où les lycans et les vampires furent dévoilés au grand jour, ses amis partirent. Était-ce si effrayant ? À son âge, le contrôle était quasi parfait, il n’y avait que la pleine lune pour le transformer contre son gré. L’esprit des hommes est donc si fragile ? Pensa-t-il ? Eh bien oui, seule la petite meute restait ensemble. Samuel continuait toujours les combats pas très légaux… il trouvait ça agréable de rencontrer des ennemis qui se battaient différemment. Bien que cette fois, il était passé à l’interracial, ce qui pimentait un peu le jeu, autant il fallait grandement se limiter pour ne pas trop blesser un humain, autant il fallait se dépêcher de mettre au tapis des vampires. Mais, bon, il trouvait ça sympa comme nouveau changement. Il a aussi décidé d’ouvrir une école d’art martiaux, le Peter & Edgard Club, allez savoir pourquoi.

Il y’avait pas mal d’élèves qui venait, l’ambiance était simple et agréable, la philosophie guerrière et le combat étaient enseignés tous deux ici, bien sûr, les combats étaient bien différents de ceux en fight club ou alors que les entrainement de l’oncle Peter, la sécurité avait une place plus importante. Il voyait un certain potentiel en chacun de ses élèves et ça lui suffisait.

Il s’était d’ailleurs repris un chien en 2031, il l’avait appelé Big Boss et c’était un husky qui avait la même couleur que ceux de la forme lycane de Samuel. Ce petit chiot était tout aussi turbulent que l’enfant terrible, mais pas agressif pour un sou.

Bon, je crois que s’en est assez pour sa propre histoire. Je vais maintenant vous dire comme Samuel et moi nous sommes rencontrés. Vous rappelez-vous l’homme qui a combattu aux côté de Samuel pendant la guerre du Vietnam ? Et bien je le connais aussi figurez-vous, et quand j’ai rencontré Samuel alors que je me divertissais en regardant un combat bien caché dans les docks… quoi ? Chacun ses vices non ? Enfin bref, quand il eu fini le combat, je me suis mis à discuter avec lui, nous avons pris un verre ou deux et il m’a fait pensé à l’homme que je connaissais. J’en ai donc parlé à cet homme et il fut alors intéressé de revoir ce vieil ami. C’est donc ainsi que Samuel devint espion tactique pour le compte la Chasse Sauvage, en plus de donner des fonds considérables pour l’achat d’équipement, de véhicules et d’armes, en fait un peu de tout.

Finalement, on va pouvoir vérifier si le manque de Samuel a pu être comblé.

Oh et, quand à moi, il ne s’agit pas de mon histoire, mais je serais souvent là, je suis le narrateur, et quand Samuel sera fatigué de vous expliquer ses actes ou ses pensées je serais là pour vous les faire parvenir. J’existe sans exister en somme. Ne cherchez pas à me trouver, vous n’y arriverais pas, contentez-vous de vous laisser bercer par ma voix et suivez dès à présent les aventures de Samuel, alias l’enfant terrible. ~Bonne soirée ~


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.


Dernière édition par Samuel F. Snake le Jeu 1 Nov - 18:24, édité 2 fois (Raison : J'ai oublié l'avis sur les autres races x))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#38833 : Re: Kept you waiting huh ? Samuel F. Snake Mer 31 Oct - 21:05

Andrea Collart
Lycan libre
Lycan libre
avatar


Messages : 251
Points : 386
Niveau de puissance : Loups

Feuille de personnage
Âge réel: 22 ans
Taille: 1m67
Emploi: Serveuse de nuit
Re-bienvenue mon cher ~
J'ai hâte de voir ce personnage en action ^^


Andrea parle en #9999ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#39810 : Re: Kept you waiting huh ? Samuel F. Snake Lun 12 Nov - 4:42

avatar


Messages : 135
Points : 981
Niveau de puissance : Infini
Bonjour Samuel Serpent.

Nous nous excusons pour ce temps d'attente, nous étions partis aux Bahamas et nous avons oublié de rentré. Le Maire nous a obligé à rentrer donc... Bah nous voilà du coup... *soupire*

Tu es validé !

Bienvenue parmi nous ! Le pire moment est passé. Courage, c'est presque terminé !

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse (toujours et encore l'administration !) :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ Recenser le double-compte, si c'est le cas ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici
✦ N'oublie pas d'inscrire le lien de ta fiche dans votreton profil et de générer et compléter ta feuille de personnage !

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!



- L'équipe Municipale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#0 : Re: Kept you waiting huh ? Samuel F. Snake

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» 05. What the hell are you waiting for.
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow

Kept you waiting huh ? Samuel F. Snake
-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: